Sommeil et mémoire

Sommeil et mémoire

Est-il possible de suivre correctement les cours et de faire preuve d’efficacité au travail après une courte nuit ? Poser la question est y répondre sachant qu’un adolescent a besoin d’environ 8h.30 à 9h.30 de sommeil pour récupérer des efforts de sa journée précédente.

Mais pas seulement. On a longtemps pensé que l’apprentissage se fait pendant les moments de conscience mais il faut admettre maintenant que l’activité du cerveau ne s’arrête pas une fois les livres scolaires fermés !

Le sommeil fait alterner une phase de sommeil lent (léger puis plus profond) où la plupart des fonctions sont ralenties et une autre, de sommeil paradoxal, où, si les muscles sont au repos, l’activité cérébrale est plus proche de l’éveil. Cette alternance se répète et la durée des phases varie.

Durant le sommeil, le cerveau traite les multiples informations récemment acquises, les organise et les fixe pour les mettre à disposition le lendemain.

Les étudiants qui ont coutume d’étudier la matière à la dernière minute en connaissent peut-être assez pour obtenir la moyenne le jour même mais risquent de ne pas avoir fixé cette matière dans la mémoire à long terme.

Enfin, on observe qu’en 30 ans, on a perdu plus d’une heure et demie de sommeil en moyenne. Le manque de sommeil se fait souvent sentir chez les adolescents bien plus sollicités qu’autrefois par l’utilisation des réseaux sociaux, l’accès à l’ordinateur et l’habitude de garder le gsm allumé et à portée de main toute la nuit. De plus, à l’adolescence, la zone cérébrale associée au sommeil de récupération n’est pas encore totalement achevée.

A bon entendeur ….

B.J.

Rédiger un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *