Je réfléchis et puis je clique

Je réfléchis et puis je clique

 

Depuis la rentrée de Pâques, toutes les classes de deuxième secondaire ont passé deux heures à l’activité « Je réfléchis et puis je clique», organisée par l’asbl Infor Jeunes. Vous l’aurez compris, cela concerne les dangers et les règles des réseaux sociaux et d’Internet. Dans une précédente interview de M. Moreau, il nous avait déclaré que l’école souhaitait mettre en place différents projets afin de sensibiliser les élèves du premier degré aux dangers liés à l’utilisation de ces nombreux outils. Après l’adoption du label RespectZone, ce fut donc encore le cas ces dernières semaines.

Au début de l’activité, un petit sondage révèle que la plupart des élèves de la classes possèdent plus de trois comptes sur les différents réseaux sociaux alors que personne n’en a lu les conditions d’utilisation. Normal, vu leur taille et la manière dont elles sont formulées. Et ce ne sont pas leurs créateurs qui vont s’en plaindre car un utilisateur naïf aura tendance à donner plus facilement ses données.

C’était justement le but de cette activité, faire en sorte que nous ne soyons pas naïfs, que nous connaissions nos droits, ceux des autres et ceux des sociétés à qui nous donnons notre accord sans même avoir lu ce qu’elles nous demandaient.

On a donc abordé le droit à l’oubli (attention, ce que l’on poste laisse des traces et peut toujours être retrouvé, même des années après, par qui cherche bien), le droit à l’image (il faut toujours avoir l’accord de ceux que l’on prend en photo, sinon cela peut se retourner contre nous) et le droit à la diffusion, qui sont tous deux différents : après l’accord pour la prise d’image, il faut encore l’accord pour la diffusion de cette image. Nous avons également parlé du droit à l’information, une exception au droit à l’image qui ne concerne que les médias, ainsi que du respect de la vie privée.

Que ce soit sous forme de cookies ou de conditions d’utilisation, on est bien souvent poussé à accepter que nos données soient récoltées, triées et vendues/utilisées par ces sociétés.

Pour finir, nous avons aussi parlé des contenus illicites (violents, discriminatoires, racistes, négationnistes, antisémites, sexistes, diffamatoires etc.) et de la différence entre espaces privés et publics.

 

Voici l’avis de quelques élèves de 2C9 sur cette activité :

-Qu’est-ce qui vous a le plus marqué dans ce qui a été dit ?

 

*Que même si l’on croit avoir effacé quelque chose, ce n’est pas forcément le cas, comme avec Google qui préfère déréférencer (repousser plus loin dans les pages de recherches, là où peu de gens vont aller) que supprimer.

*Les réseaux sociaux fonctionnent grâce à la vente de notre vie privée…plutôt effrayant !

*Quand on accepte les cookies par exemple, les sites ont accès à bien plus d’informations que ce dont ils ont besoin pour améliorer le site par exemple. (Une excuse qu’ils utilisent souvent.)

*Personne ne lit les conditions d’utilisation et on accepte sans même se poser de questions.

 

-Que retiendrez-vous de l’activité ?

 

*Il faut faire très attention à ce que l’on accepte mais aussi à ce que l’on poste.

*Je pense qu’à l’avenir je serai plus attentive à tout ce qu’on peut faire de mes données.

*Lorsque je veux prendre une photo et la diffuser je dois d’abord demander l’accord des autres et c’est pareil pour ceux qui veulent prendre une photo de moi et l’utiliser.

*Tout ce que l’on poste peut être utilisé et stocké sans qu’on ne le sache, c’est pourquoi il faut rester critique quant à l’utilisation que l’on fait d’internet et des réseaux sociaux.

 

 

-Quel est votre avis sur cette activité ?

*C’est original et chouette de la part de l’école d’organiser de tels ateliers.

*C’était parfois un peu décousu, comme quand on a parlé des espaces privés et publics. Mais dans l’ensemble j’ai bien aimé.

*Pour moi c’est plus important que les autres cours parce que ça touche à notre vie quotidienne.

*J’ai trouvé qu’ils expliquaient très bien.

 

Merci à Ferdes, Alba, Loubaba et Malaïka d’avoir répondu à mes questions !

Pour plus d’information sur Infor Jeunes et ses nombreux domaines d’activité, rendez-vous sur le site www.jeminforme.be et, pour ceux qui ont accepté les conditions d’utilisation de Facebook,www.facebook.com/inforjeunesasbl

Anais Larue

Rédiger un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *