Echo du dimanche de Mr Kialuta

Echo du dimanche de Mr Kialuta

A la demande de certains, notre professeur de religion, Mr Kialuta, écrira régulièrement dans eXXpressIIIons une petite rubrique de méditation sur l’Evangile du dimanche précédent. Celle-ci nous donnera un éclairage sur la parole du Christ qui, parfois oubliée, a perdu sa place mais surtout sa force dans nos existences.

1er article : Fête de la Toussaint

A la question « Qui êtes-vous Mr Kialuta ? », sa réponse est : « Je suis homme, professeur et prêtre ! ».

En effet, né à Kinshasa (Congo), il y grandit et effectue tout son parcours scolaire. Après ses études secondaires, il opte pour une vie au service de Dieu et des hommes. Il est devenu prêtre après six années d’études au séminaire (3 ans de philosophie et 3 ans de théologie). Deux ans après son ordination, il est envoyé à l’Université Catholique de Kinshasa pour un Master en philosophie. Après ce Master, il a enseigné sept ans au séminaire de Philosophie.

Mr Kialuta rejoint ensuite la Belgique en 1995 afin de compléter ses connaissances par une spécialisation en philosophie à l’Université Catholique de Louvain. Il repart ensuite enseigner la philosophie à Kinshasa jusqu’en 2005.

De retour chez nous, il combine depuis lors le métier de professeur de religion et une charge paroissiale en Brabant Wallon.

Deux passions l’habitent à côté de ses responsabilités professionnelles : le vélo et les jeux de cartes. A bicyclette, il avale avec grand plaisir bon nombre de kilomètres par semaine sur les routes brabançonnes et répond toujours présent lorsque ses amis l’invitent à jouer aux cartes.

Mr Kialuta aime également beaucoup lire. Ses œuvres préférées traitent souvent de questions sur le sens de la vie.

Toujours très concerné par les tracas de son pays d’origine et par son grand souci d’éducation de la jeunesse, Mr Kialuta a donné naissance à un grand projet au Congo. Sensible à la pauvreté d’un quartier dans la périphérie de Kinshasa, il y a créé une école maternelle et primaire afin d’y donner leur chance à des enfants défavorisés. « La misère sociale ne peut être un obstacle à l’éducation et la scolarisation des jeunes ! », nous dit-il. Nous reparlerons sans doute de cette formidable réalisation dans un article à venir…

Grand merci, Mr Kialuta, pour ce moment passé avec vous et pour les futurs petits billets que vous rédigerez dans notre journal.

B.J.

 

Rédiger un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *